Argument

L’action est principalement divisée entre la chronologie du procès de Giordano Bruno (de sa dénonciation à Venise au bucher) et des scènes directement inspirées de sa philosophie. Chaque scène est composée autour d’une note de la gamme chromatique
: le point de départ est le Fa# (première scène, «Préambule ») ; à partir de celui-ci, les scènes liées au procès sont descendantes, alors que les scènes de philosophie sont ascendantes à partir du Sol. La scène 11 reprend à rebours la suite des notes pour revenir, dans la scène 12, au Fa# initial.

©João Messias

©João Messias

1ère PARTIE :

I – Préambule (Fa#)

Un espace atemporel et crépusculaire : les voix d’hommes évoquent le destin tragique de Giordano Bruno, l’audace de sa pensée philosophique et son opposition obstinée au dogme religieux.

II – Philosophie I : Corps célestes (Sol)

Giordano Bruno, accompagné des voix de femmes, reprend ses thèses visionnaires sur l’infini.

III – Carnaval (Fa)

À Venise, jour de carnaval, hommes et femmes se livrent à une débauche cathartique. L’Inquisiteur I entre et tente de rétablir l’ordre pour annoncer l’arrestation de Giordano Bruno, dénoncé par Mocenigo. La foule, en délire, se rallie à l’Inquisiteur dans une bacchanale effrénée.

 IV – Philosophie II : Les quatre éléments (Lab)

Le calme est revenu. Giordano Bruno laisse libre cours à sa pensée allant de l’infiniment petit (« veines ») à l’infiniment grand (« l’éther »). Les femmes, incarnations vocales des quatre éléments, font écho au discours du philosophe.

V – Interrogatoire – Venise (Mi)

1592. Giordano Bruno face au tribunal vénitien. L’Inquisiteur I énumère les chefs d’accusations, Giordano Bruno se défend. Finalement, à genoux, il exprime son repentir et se déclare prêt à abjurer avant que l’Inquisiteur II ne réclame son transfert à Rome.

 VI – Philosophie III : La continuelle mutation (La)

Grande ellipse symbolisant le passage de Venise à Rome. Les hommes et les femmes chantent le mouvement perpétuel de la vie, autre thème cher à Giordano Bruno.

 

2nde PARTIE :

VII – Interrogatoire / Torture – Rome (Mib)

1599. Giordano Bruno s’efforce, même sous la torture, de répéter à l’Inquisiteur II qu’il est innocent. Excédé par l’interrogatoire, il finit par s’agiter et jure en napolitain devant le Pape qui fait signe de l’emmener.

 VIII – Philosophie IV : Le plaisir est dans le mouvement (Sib)

Giordano Bruno, dans un délire fantasmagorique, trouve du réconfort dans les voix féminines.

IX – Condamnation ()

En présence du Pape et des cardinaux, est prononcée la condamnation de Giordano Bruno. L’Inquisiteur I rappelle les chefs d’accusations, l’Inquisiteur II prononce la sentence, le Pape remet le prisonnier au bras séculier.
Les femmes, figurant les enfants de chœur, répètent en coulisse une messe de Palestrina.

X – Philosophie V : Le lever du soleil (Si)

Dernière nuit de Giordano Bruno, incarcéré dans les prisons du Saint-Office.

XI – Bûcher (Do# : Do, Do#, Si, Ré, Sib, Mib, La, Mi, Lab, Fa, Sol)

Place Campo de’ Fiori. Giordano Bruno, la langue clouée sur une planche de bois, est amené au bûcher. Les consolateurs l’accompagnent et prient une dernière fois pour le prisonnier.

XII – Philosophie VI : Le souverain Bien (Fa#)

Pendant que le corps se consume, les femmes louent une puissance éternelle et supérieure, rappelant les principes fondamentaux du philosophe.

Un commentaire pour Argument

  1. Ping : Giordano Bruno, ou le droit de penser différemment | lunettesrouges1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion / Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion / Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion / Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion / Changer )

Connexion à %s